Articles et chroniques

Articles et chroniques

Un spectacle: LES FEMMES du SUD . mais surtout une comédienne: CATHERINE LECOQ

catherine-lecoq-7491.jpgLe Vendredi 27 novembre à 19h… Si vous aimez le théâtre dans sa plus large et enrichissante expression, je vous conseille de vous rendre au 280 rue de Lyon à Marseille… où La  Librairie Diderot organise trois jours de ventes exceptionnelles de livres  pour les fêtes...

Et ce  27 novenbre, la soirée d’inauguration  sera marquée par un Spectacle exceptionnel : « Les Femmes du sud ».

La pièce, spectacle, ou show,  ou les trois à la fois,  mêlant comédie, textes et chansons, inspirés du récit de Ricardot Montserrat, raconte la vie au quotidien de ces femmes d’ouvriers dont, le passé, le présent et l’avenir ne tournaient qu’autour d’un seul pôle :

Les chantiers navals de la Seyne sur mer. Ces chantiers qui virent le jour en 1711 atteignirent leur apogée dans les années d’après-guerre puis  furent durant de longues décennies de la fin du XXème siècle, le premier employeur local et par la même le poumon économique et social de la ville et d’un partie de la région avant un essoufflement qui engendrera  licenciements,  grèves,  espoirs de reprises, déceptions, sensations de trahisons, puis une longue agonie, pour aboutir à une mort programmée avec la  fermeture définitive d’un lieu historique que n’aurait jamais dû fermer.

On peut imaginer dans cet univers ouvrier les questionnements, les bonheurs, la convivialité, les jalousies, les revirements, les angoisses et en filigrane la rudesse de la vie de ces femmes là !

On peut l’imaginer. Mais ce soir Catherine Lecoq aux côtés de Solange Baron à l’accordéon et Marie Gottrand au piano, va-vous y faire pénétrer pour vivre ou revivre de grands moments d'émotion.

 

affiche-les-femmes-du-sud-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais au-delà, de  vous conseiller vivement  ce spectacle, j’ai surtout envie de vous faire découvrir:

  Catherine Lecoq

Allez Flashback ! Traveling arrière… pour les 30 ans du film « Retour vers le futur » j’emprunte  en douce, la Delorean du Dr Brown…  je remonte le temps… ….. Nous sommes en... je sais plus le compteur inter temporel est naze…et je me pose à Paris 39 rue Lantier dans le XVII ieme

…..ou Catherine Lecoq, fut d’abord l’élève  de Jean Perimony dans cette prestigieuse école d’art dramatique qui porte son nom et qui peut se glorifier depuis 55 ans d’avoir formé un nombre considérable  d’acteurs devenus plus célèbres que leur professeur ; de Francis Perrin à Jean-Luc Moreau de Fanny Ardant à Evelyne Bouix en passant par François Cluzet, Vincent Cassel ou Jean-Pierre Bacri... mais  la liste serait bien trop longue évidement, et surtout n’oublions pas que Catherine Lecoq fait partie du lot.

Néanmoins pour mettre toutes les chances de son côté elle suivra aussi les cours que lui prodiguera Max Fournel de la comédie Française.

Enfin, perfectionniste, elle décide de  parfaire ses connaissances en chant et danse pour devenir une artiste complète; telle qu’elle l’envisageait en  projetant  son avenir et son image  dans ce métier et pour ce, à la fin de ses études de comédienne ;  elle rejoindra la troupe de Michel Fugain. Elle y restera trois ans. Trois années d’apprentissage mais aussi de participation à de multiples spectacles musicaux et  l’enregistrement de divers disques…

Et puis la chrysalide ayant terminé sa métamorphose, le papillon Catherine Lecoq s’est envolé…  Sublime papillon qui possède   nombre d'atouts majeurs :

12287414_446518442218221_1444034369_o.jpgD’abord un indéniable talent…Aux premiers mots, aux premiers regards, vous comprendrez qu’elle est déjà dans son personnage alors que vous pensez qu’elle découvre la salle. Une forte personnalité (et c’est peu dire...) et surtout un look. Si c’était un homme j’oserais dire une gueule et un physique. Sauf que sous sa crinière de lion, quand ses grands yeux verts éclairent son visage et lui permettent en une fraction de seconde de passer du trouble à la raison, de l’interrogation à la soumission, juste en jouant sans sur-jouer, elle transcende son rôle pour devenir le personnage… Elle est magnifique !

C’est le propre de tous les comédiens me direz-vous ? C’est vrai mais on ne le ressent pas toujours aussi fermement même chez les meilleurs. Sur son jeu, je pourrais vous en faire deux chapitres et quand vous l’aurez vue et entendue vous comprendrez pourquoi.

Catherine a donc un look  en plus d’un physique  qui s'ajoute à sa capacité de s’imprégner de ses personnages plus que de s’en habiller, et lui permettent de jouer presque tout. 

Le côté hyper sensuel de la femme pulpeuse qui sait devenir fatale, et qui ne laisse dans la gent masculine personne indiffèrent ; Catherine, tout au long de sa carrière, l’a savamment dosé et a su jouer  de son charme et ses atours sans tomber dans le piège de l’excès.  

Par chance, alors qu’elle a choisi de quitter la capitale pour s’installer à Marseille elle n’a jamais cessé de travailler. Ce fut plus compliqué mais pas plus difficile avoue –t-elle.

Depuis ses débuts, par gout et par choix, elle ne s’est jamais arrêtée de mettre son talent au service des grands auteurs classiques ou modernes. D’«Un tramway nommé Désir» de, Woyzeck  à la « Cantatrice chauve » d’Ionesco en passant par le système Ribadier de Feydeau et tant d’autres.  Catherine papillonne  depuis 30 ans de  rôles en rôles indifféremment  au théâtre, au cinéma ou à la télé. Récemment elle a tourné dans :     

J'ai épousé un inconnu de Serge Meynard avec Philippe Bas et Déborah François. Les Tuches2 d'Olivier Barroux.  Dans la série « Section de recherche », "Le corbeau blanc"  réalisé par Vincent Giovanni avec Xavier Deluc. Et dans la série « Alex Hugo " la dame blanche" réalisé par Olivier Langlois avec Samuel Le Bihan, Lionel Astier ...

 

Et tout ça juste en 2015…. Plus,  j’allais l’oublier ;   des spectacles de lectures chants (a cappella) seule ou accompagnée d’une autre comédienne chanteuse. Les thèmes en sont les paroles de femmes aigres douces ou l’érotisme et la gourmandise.

12294925_446339922236073_243507013_o.jpg

 

 

Dans la vie courante la comédienne sait se dissocier de la femme, enfin si l’on peut dire, et devient  une militante acharnée prête à défendre toutes les causes qui entravent la liberté des femmes. Et la militante se retrouvent souvent dans le choix de ses rôles  et là ; la femme et la comédienne ne forme plus qu’une. Le jeu se noie dans le je !

 

Catherine Lecoq:  A voir absolument le 27 Novembre au 280 rue de Lyon à Marseille…à  La  Librairie Diderot dans Les femmes du Sud.  Vous pourrez dire "J’y étais…"et surtout vous découvrirez en live, une artiste rare... très rare! . à suivre de près… de très près.

 

Et entre deux, elle a réussi à réaliser un rêve : Enregistrer un CD : XXElle dont elle est l’auteur de toutes les chansons… Cliquez sur le lien pour écouter :

 

http://www.deezer.com/artist/1007186

 

 

 

Bravo l’artiste.

Williams Franceschi 

Photos: Sophie Vernet  

 



24/11/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres