Articles et chroniques

Articles et chroniques

CLOTURE DU 13eme FESTIVAL de la CHANSON FRANCAISE

 

Samedi 10 octobre, comme un feu d’artifice final  le concert des Wampas clôturait: 

Le 13eme Festival de la chanson Française.

Ouf ! Un an de travail et de préparation pour aboutir à une semaine explosive et tout à coup… le calme plat, le grand vide.

12138573_433575830179149_5129047982037012798_o.jpg

Un an de préparation c’est la partie immergée de l’iceberg dix fois plus épaisse et volumineuse que sa partie supérieure et pourtant invisible du grand public. Un an de travail, d’organisation, de planning, de billetterie, de contacts, de choix souvent difficiles et délicats, de promo et de financement… nerf de la guerre et surtout des tonnes de petits détails qui ne sont pas à sous-estimer si l’on ne veut pas qu’ils se transforment en grains de sables dans les rouages.

Et enfin, impatiemment attendue : Une semaine de festival. C’est la partie visible de l’iceberg. Mais pour récolter les fruits tant attendus et mérités il y aura encore un fabuleux travail d’intendance. Et là, Patricia Pélissié assistée de Sophie Bertin de tout son staff, Ariel, Muriel, Gérard, Christine, Annette, Claude, véronique, Hélène, Bernard, Marcel, Éric, Alain, Micheline  et tous les autres… j’en oublie c’est obligé qu’ils me pardonnent … ne vont pas chômer.

Et Patricia, en chef d’orchestre philarmonique, d’une main de maître avec sa baguette (magique) va gérer mener guider et exécuter une symphonie fantastique pour qu’elle devienne une fantastique symphonie !!! Palliant de-ci de-là à l’absence d’un violon, aux bobos d’un cuivre ou pire, au forfait inopiné d’un soliste, puis de deux. Fabuleux travail de fond pour aboutir à une semaine de festival qui cette année a fait l’unanimité. Ce 13eme Festival de la chanson française est un excellent millésime pour ne pas dire le meilleur. Il fut explosif et  sur tous les points, a largement dépassé le succès escompté.

Rappelons-nous, même si nous l’avons déjà évoqué le premier soir avec Bob’s not Dead : Salle comble public conquis et en liesse  et ensuite : Au Korigan : Fastened Furious, Subsonic et Laids Crétins des alpes, qui ont allumé   « Un feu » difficile à éteindre,  tandis que Prisme et Antoine Lentini au Bois de l’Aune dépassaient largement le probable pour atteindre le pro tout court… Alain Sourigues qui nous a donné une magistrale leçon d’humour et de poésie française… Olivier Béranger lors d’une soirée où l’émotion nous a tous traversés, envahis et bercés et nous a permis de donner à ce poète une tout autre  dimension…L’émotion fut aussi au rendez-vous avec Maurane cette vedette qui n’en reste pas moins simple, accessible et toujours aussi scène… Sophie Tapie  lumineuse qui prouve devant le public qu’elle a vraiment du talent… et puis il y eut Luciole la petite bretonne qui illumine la Provence avec ses grains de pluie et Zaza Fournier  artiste pétrie de talent et l'humanité qui nous entraine à visiter son univers entre gris clair et clair-obscur…

Il y en a eu pour presque tous les goûts et toujours en français dans le texte.

Et puis une semaine de festival ce fut aussi de petites histoires, des anecdotes, des amitiés naissantes ou partagées,  beaucoup de découvertes et quelques instants magiques comme la rencontre de la photographe Sophie Vernet avec son idole Maurane, idem pour la photographe Muriel Despiau avec Zaza Fournier qui furent de grands moments encore d’émotion et de bonheur.

Il y eut quelques rencontres fortes qui ont jalonnés ces soirée, des rencontre amicales ou professionnelles mais aussi certaines qui portaient dans leurs regards des sentiments inavoués … Ce n’était pas le lieu. Et même si je capte tous les ressentis qui flottent dans l’air, ma plume n’est pas obligée de les restituer aussi beaux soient-ils.

A souligner; la générosité de Patricia, qui pour la première année accueillait le festival OFF. Un festival porté à bout de bras  par Christine Cumbo. Un festival parallèle qui ne s’est pas contenté de faire de la figuration mais a obtenu un franc succès pour ne pas dire une ovation… Bravo !

Quant à moi, si à travers mes posts, mes articles et mes chroniques quotidiennes j’ai su, vous informer, vous relater, vous amuser et  comme me l’a si joliment écrit Olivier Béranger, traduire l’impalpable ; ma petite mission est réussie. Alors si vous le voulez bien ; peut-être à l’année prochaine… 

Ce fut un EXTRAORDINAIRE 13eme festival de la chanson française !

J’y reviendrais…. Merci à tous et surtout MERCI ! Merci, merci, et bravo!  à Patricia Pélissié

 

Williams Franceschi

Photos: Sophie vernet

 

         

 

 



12/10/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres