Articles et chroniques

Articles et chroniques

« Ainsi va la vie »... Épisode n°47 : VIE PRIVEE ... VIE PUBLIQUE


 

12440275_535866113271010_2771243573958874794_o copier.jpgVie privée... vie publique ; tout commence quand on garde  la moquette du bureau accrochée aux semelles de ses chaussures, je devrais dire accrochée à ses basques, même à la maison... Quand le boulot ne se décroche pas même après avoir refermé la porte derrière soi. On voulait réussir et surtout donner un certain confort à ceux qu’on aime mais à quel prix ! On ne compte plus les heures et on ne pense pas vraiment au résultat financier ce qui importe c’est d’avancer. Et le travail, parfois pas plus passionnant que ça, peu à peu nous dévore.

 

 Mais le pire c’est quand le boulot est passionnant. J’ai bossé de longues années dans la pub et la presse ; c’est à la fois le plus merveilleux et le pire. Un jour Jacques Séguéla qui était alors le pape de la corporation m’avait dit : « On mange pub, on vit pub, on dort pub, nous sommes des mutants… » La presse est tout aussi transfusionnelle. Dans les deux cas on fréquente la plus belle et la plus envahissante des maitresses.

D’ailleurs, si en amour la plus enivrante des périodes reste la découverte et si durant les premiers mois n’avoir comme sujet de conversation presque exclusivement  que son métier fascine l’autre ; par la suite, à moins de partager la même passion, ça la gonfle. Alors, conscient du fait, on prend des résolutions drastiques. On se dit qu’il faut parler d’autre chose.  Mais comme toute bonne résolutions elles  durent quelques  jours, une semaine, rarement plus et puis insidieusement la maladie dont nous sommes devenus incurables reprend le dessus et quel que soit le sujet de départ la conversation dévie et l’on reparle boulot.

   

Avec l’âge et le temps on prend du recul et l’on regarde ces périodes d’un autre œil, nous devenons spectateurs de nos propres agissements passés souvent avec regrets. Regrets non pas de de l’époque ou nous étions accro mais regrets de tout ce que nous avons manqué. Bien sûr on se justifie après avoir culpabilisé. Les enfants ont grandi en ne bénéficiant que de présences aléatoires et ils nous le reprochent à demi-mots tout en nous pardonnant ces périodes où nous cherchions à réussir dans la vie en oubliant simplement  de réussir  nos vies. Mais le temps passe si vite.

 

 

Artistes attention danger ! Difficile de faire la juste part de choses. Dès que vous touchez du doigt par métier, vocation ou loisir un tant soit peu le milieu artistique l’aura magique qui entoure votre centre d’intérêt intéresse un maximum de monde et pour peu que vous ayez acquis une certaine notoriété, aussi infime soit-elle, vous suscitez la curiosité. Certains diront que c’est du voyeurisme et que la curiosité peut être malsaine, mais à part pour quelques exemples rares et extrêmes, je ne partage pas cette opinion. Le trop est bien plus facile à canaliser que le pas assez.

 

 

Quand on a décidé de s’exposer à la lumière il ne faut pas se plaindre qu’elle soit quelques fois aveuglante. A moins d’être une star d’ailleurs peu s’en plaigne. Par contre quand l’ombre comme un coucher de soleil couvre ce qui fut si lumineux, que le téléphone ne sonne plus ; dieu que l’air est froid pour ne pas dire glacial.

 

Les artistes en général,   savent bien qu’ils ne peuvent pas se cantonner a ne communiquer que sur leur actu. Leur public les aime  pour ce qu’ils font mais aussi pour ce qu’ils sont.  Ils s’exposent à la ville comme à la scène.  Leur vie de tous les jours fait partie intégrante de leur personnage. Et même si la presse en général et  people en particulier déforme ou caricature une vérité souvent livrée par leur propre service de presse ; ça fait partie du job.

 

Dans mes chroniques il m’arrive souvent de sortir du cadre public pour frôler ou légèrement pénétrer la partie privée de ma modeste existence. De faire, par petites touches, références à des souvenirs avec tel ou tel artiste et j’en passe. De vous parler d’amour sans citer de noms. Et à en juger par vos réactions ça ne vous déplait pas  et c’est tout ce qui m’importe.  Mais cette façon si particulière de communiquer n’est pas du tout dans les règles académiques, conventionnelles, normales et habituelles   et c’est ça qui m’amuse.

 

Mes chroniques ne sont ni normales ni habituelles et en plus, quelle chance,  je n’ai de compte à  rendre à personne sauf à vous qui me lisez et tant que le plaisir d’être ensemble ne sera que plaisir… je continuerai à glisser du public au privé.

Ainsi va la vie…

 

(A suivre…)

Je vous embrasse

Williams

 

Comme d’habitude ; le visage de Quelques amis

Evelyne.. Françoise.. Véronique... Melanie.. Marie.. Hélène.. Odile.. Valérie..

et un petit supplément

 

La semaine dernière dans le n° 46 d’Ainsi va la vie: Le syndrome de la page blanche, je vous avais dit avoir écrit deux chansons sur ce sujet. La première je vous l’ai déjà livrée; elle datait de 1995. La seconde qui es beaucoup plus récente la voilà :

 

DSCF1613-441-442.jpeg (2).jpg
Mal de toi

 

J’ai tant de choses a direFrançoise  Gaillard  Fanfan.jpg

Au fil de mes silences

Je voulais tout t'écrire

Mais la feuille reste blanche

Si les mots se bousculent

Ma main ne bouge pas

Plus je prends de recul

Et plus j’ai mal de toi

 

Je me croyais guéri

Des mots de mes chansons

Mais voilà je revis

D'etranges d’émotions

On est beaucoup moins sur

En marchant dans ses pas

Moins mon cœur me rassure

Et plus j’ai mal de toi

 

Cheveux courts, cheveux longs

Jeans ou robe du soir

J’ai gravé mon prénom

Dans combien de mémoires

Des larmes dans le vent
Véronique Lefeuvre.jpg
J’ai dû blesser parfois

Et moins je m’y attends

Et plus j’ai mal de toi

 

J’ai commis tant d’erreurs

Quand tout me souriait

Que ma plume a eu peur

De tacher le papier

Cette lettre d’amour

Je ne l’écrirais pas

Plus les mots pèsent lourd

Et plus j’ai mal de toi

 

Mélanie Lafaye.jpg

 

Marie Colombie.jpg

 

 

 

Helene Mignerey.jpgOdile schmitt.jpg12592693_10208458142594021_8142919681130726824_n - Version 2.jpg


 

 

 

 

 



04/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres