Articles et chroniques

Articles et chroniques

Olivier BERANGER EMOTION… Enorme…EMOTION entre Olivier et moi !

Concerts du festival de la chanson française
Lundi 05 Octobre  à la Fontaine d’argent

 


En arrivant devant la Fontaine d’Argent, bien avant l’heure comme à mon habitude je fus surpris par le nombre de petits attroupements de spectateurs en attente à l’extérieur du café-théâtre.

Je saluais quelques connaissances et des amis du festival avant de me mettre en retrait. Et c’est là qu’à ma grande surprise ; un homme me tendit la main et me la serra vigoureusement. Sur l’instant je n’avais pas reconnu le propriétaire de cette main, mais lui affirma me connaitre. Le trouble ne dura que quelque secondes 

DSC02124.JPGCette main appartenait bien à Olivier Beranger. Je ne l’avais pas reconnu parce que surpris par sa présence au milieu des spectateurs et aussi parce qu’il ne me connaissait qu’à travers mes photos et mes articles. Sur ce, évidement nous entamons une discussion dont le sujet très vite tourne autour de, je vous le donne en mille : l’écriture évidemment.

Nous développons ses projets, ses poèmes qu’il publie quotidiennement sur internet et ce roman qui avance assez bien puisqu’il en est au deux-tiers.

Cet artiste est d’une formidable générosité et d’une simplicité naturelle qui ne me permet  

DSC02128.JPG

de le comparer à personne….

Son concert fut exceptionnel. Comme je l’ai déjà écrit l’émotion  était omni présente.

Il alternait chansons et lecture de poèmes posant après chaque lecture sa feuille au sol pour reprendre sa guitare et poursuivre jusqu’à ce que...................:

Après la lecture d’un poème qui traitait de l’écriture et se terminait ainsi :

Ecrire c’est s’oublier par goût du partage..


Il quitta la scène se dirigea droit vers moi et m’offrit cette feuille et surtout son contenu.

" Tiens! " me dit-il avec une ombre de sourire au bord des lèvres.

Magnifique geste

Non ce ne sera pas une simple anecdote à marquer dans le livre de mes souvenirs, mais un instant précieux. Très précieux.

Merci encore Monsieur Beranger

Sur un pareil geste l’encre de ma plume devient incolore, incapable de parfaitement décrire l’instant et les sensations ressenties, tandis que l’encre de la vôtre me devient éternelle.

Merci Encore

 

Williams Franceschi

 

 



06/10/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres