Articles et chroniques

Articles et chroniques

Les Echos du festival d'avignon: "Voyage en Italie" Merci Angela... quel beau voyage !

13625082_520338788169519_481819735_n.jpg
Je rentre d’un très beau « Voyage en Italie ».
C’est la deuxième fois en moins d’un mois que je visite ce beau pays ou plutôt  que je retourne avec
Angela Amico sur les traces de ses parents immigrants siciliens  et que je refais avec elle tout au long de ses chansons et sur le fil de sa voix  le beau et difficile chemin qui les mena de Sicile en France.

 

La deuxième fois on connait déjà ou l’on croit connaitre et pourtant tout à la fois on redécouvre et l’on s’attarde sur des détails ; détails dans la nouveauté, l’évolution du spectacle, quelques  points de perfection. Et si rien n’a changé dans le fond et l’âme  après 29 représentations bien des choses ont évolué.

Yves Chanel qui se doit d’être en retrait tout en restant  le partenaire privilégier maitrise son rôle  à la perfection et dieu sait que c’est difficile. Je soulignerais  en plus de ses accompagnements ses superbes solos de guitare. Affirmation à laquelle il m’a répondu en souriant : « Normal je suis musicien ! Oui monsieur mais ce soir vous étiez bien plus, bravo ! Si la mise en scène de Sophie Sara était parfaite la première fois, elle est évidemment la seconde sauf que quelques réglages invisibles du public ont apporté des plus ; ces petits plus qui pourrait être futiles s’ils n’étaient essentiels Bravo Sophie Sara. Quant à Christian Delagrange égal à lui-même sa présence et sa voix plus qu’un plaisir sont un régal.

     

Il fallait que je  fasse ce voyage  une seconde fois ; que j’y retourne. Dans tous les voyages la première fois est une découverte et si vous avez lu mes précédents articles, la première fois fut une merveilleuse découverte ; de la chanteuse à ses interprétations, de ses échanges avec  le public, des émotions qu’elle partage sans compter à  son jeu de scène et de comédienne.

Mais aujourd’hui si ses qualités vocales sont toujours aussi impressionnantes Angéla rentre dans les mots qu’elle ponctue d’un regard ou d’un geste plus sûr, plus pertinent. Elle est dedans, elle est  là ! Plus présente que jamais. Elle ne joue plus le rôle de ses parents ; elle est sa maman. Elle ne partage plus avec le public mais avec son public.

 

La salle est bondée et acquise dès la première minute.  Ils chantent ils applaudissent, ils vibrent, ils rient, ils s’émeuvent et Angela n’est pas en face d’eux mais avec eux. A la fin : Standing Ovation ! Parfaitement méritée !

 

Bravo l’artiste… Bravo les artistes !

 

Williams Franceschi

 

 Photos: Sophie Vernet

 



29/07/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres