Articles et chroniques

Articles et chroniques

"Jean-philippe Arrou-vignod" ou quand un camarade de classe devient un écrivain celebre et incontournable.....


11047109_1560704334197253_463899384_n.jpg
Jean-Philippe Arrou-Vignod et moi  sommes, comme l’on dit ; des  amis d’enfance
et pourtant nous n’avons passé que deux années scolaires ensemble qui fourmillent d’anecdotes. Une amitié fidèle qui dure depuis près de 45 ans même si, comme pour l’Emmental,  elle est clairsemée de grands et de petits trous. Nous n’avions au départ rien en commun. Lui, était fils de médecin. Moi, issu d’un milieu plus que modeste. Lui brillant élève. Moi, un peu à la traîne, du moins c’est l’image peu glorifiante que j’aimais donner. Lui, aussi rigoureux que son éducation. Moi, déjà passablement bad boy. Et pourtant c’est un petit élément sans importance qui allait nous rapprocher : Le dessin.

016 - Copie (2).jpg
Nous étions tous deux passionnés de bd et nous exercions nos talents de futurs Morris ou Hergé durant les cours de math en général, à échanger nos croquis et nos esquisses et surtout, en cachette, à nous servir l’un de l’autre comme modèle pour dessiner nos mains droites qui comme chacun le sait est difficile à visionner puisque c’est elle qui tient le crayon.

Après les années   lycée nos routes se séparèrent. Lui  devint professeur de français moi artiste de variété.

Et puis un jour, alors que je roulais sur l’autoroute en direction de Paris, où j’allais rencontrer Pierre Lescure alors patron de Canal +, j’apprends par la radio qu’il venait de remporter le prix du premier roman pour son livre « Un  rideau sur la nuit ».

Mais ce jour-là et depuis quelques années déjà je n’étais plus artiste de variété, même si je persistais à  composer  quelques chansons, mais directeur du magazine « Hors antenne ».

Et quelle ne fut pas ma joie, dès mon retour,  d'écrire l'un de ses premiers articles. J’étais tellement fier et heureux de l’ascension  de mon ancien copain de classe que j’aie failli coller mon papier à la une. Malheureusement la littérature  n’étant pas la vocation première du journal je dus temporiser mes émotions et ne lui accorder que la presque totalité de la rubrique lire.

Alors aujourd’hui, vous n’imaginez pas comme c’est émouvant ;   Je boucle la boucle.

31 ans après son premier roman  je vous annonce la sortie en librairie de son dernier ouvrage. C'est une boucle provisoire évidement puisque il y aura encore bien d'autres livres signés Jean-philippe ARROU VIGNOD et que j'écrirai bien d'autres articles pour vous en parler.  

Mimsy Pocket et les enfants sans nom.

10407378_1557717397829280_5025274536305451570_n.jpg
Un hiver glacial s'est abattu sur le grand-duché de Sillyrie. Dans la capitale, les enfants des rues disparaissent, enlevés par des hommes-loups. Malgré son agilité de chat et ses talents de voleuse à la tire, la jeune Mimsy Pocket tombe dans un guet-apens. La voilà emmenée avec ses camarades à travers les forêts enneigées vers une destination inconnue. De son côté, son ami Magnus Million chemine en train jusqu'à un monastère haut perché où l'attend une dangereuse mission. Mais des fantômes surgissent bientôt du passé...

Collection Grand format littérature, Série Romans Junior, Gallimard Jeunesse

Williams Franceschi

 



13/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres