Articles et chroniques

Articles et chroniques

« Ainsi va la vie »... épisode n°43... Les AMIS FACEBOOK .

DSC01013 (3).JPG
 

Un seul petit détail me chagrine ; c’est l’emploi  du mot « Ami ». Je trouve qu’on déshonore ce mot si noble et si lourd de significations  en en faisant un usage inapproprié. Mais quel autre terme  employer ? Copain ? Relation ? Nouveau pote ? Vous avez une idée ?

 

 

Un ami c’est un être rare, cher, souvent irremplaçable, toujours présent, on en a très peu,  certains n’en n’ont plus ou même n’en n’ont jamais eu. Je ne vais pas vous redéfinir ce qu’est pour moi et certainement pour vous un ami mais il me paraissait bien léger de pouvoir qualifier d’ami quelqu’un qui vous a choisi sur une simple photo, un commentaire, un brin de notoriété ou un post.

 

 

Et puis, à bien y réfléchir, dans la vie courante comment avons-nous rencontré nos amis ? Dans l’enfance, à l’école, au boulot, en famille, lors d’une activité sportive, par hasard… Au fond, les avons-nous  vraiment choisis ?  Ce sont plutôt les circonstances qui ont choisis pour nous.

 

Sur Facebook les  rencontres se jouent sur une acceptation qui ouvre les portes de votre cercle  ou dans l’autre sens  une demande qui vous permet de  rejoindre un bataillon de noms. Après ce passage obligé ;  il faut laisser le temps au temps. Sur les nombreux, parfois trop nombreux amis, certains sortiront très vite du lot par la pertinence de leurs commentaires, les sujets qu’ils développent, leur personnalité ou simplement l’empathie ou la sympathie qu’ils dégagent. Vous allez rapidement les sentir ; trop loin ou très proches.

 

Les cons ; surtout les gros, comme dans la vie,  se font toujours remarquer plus vite que les autres. Il est  facile de les éliminer ou de les changer de catégories en les passants d’ « ami » à « relation » pour ne plus être incommodé. Dans la vie courante reconnaissez qu’il est plus ardu   de se débarrasser des cons.. On y arrive mais à quel prix; ils vous collent un max comme un sparadrap adhère aux doigts quand on cherche à s’en défaire.

 

Nous vivons dans un monde difficile, rude et âpre. Si avec nostalgie il m’arrive de regarder la Provence de mon enfance qui ressemblait au « Sud » de Nino Ferrer et aux meilleurs films de Marcel Pagnol je suis bien obligé de constater que les temps ont terriblement changés. Les temps mais pas les gens.  Car cette fraternité existe encore. Elle est simplement, par crainte ou défiance, moins visible.

 

Facebook, j’en ai la sensation,  est un des meilleurs  moyens de lever le voile, de communiquer, de partager et un jour peut-être de se rencontrer de visu si le besoin s’en faisait sentir. Facebook c’est le moyen de sortir de cette foutue solitude qui tue une majorité de gens qui n’osent même plus dire qu’ils se sentent seul. Alors quelques mots échangés sur la toile ; j’en connais à qui ça fait un bien fou ! Il arrive aussi que d'autres sentiments s'immiscent aux vues   de quelques  photos, d'un commentaire, ou d'un post; c'est un autres sujet que j'aborderai une autre fois.  

 

J’ai la chance de n’avoir que très rarement eu d’Amis Facebook désagréables. Quelques opportunistes mais c'est bien normal. Par contre, cela m’a permis de  retrouver beaucoup d’artistes que je n’avais pas vus depuis une éternité et de communiquer avec certain bien mieux et plus facilement qu’à l’époque où je les côtoyais presque au quotidien. J’y ai rencontré des : monsieur et madame Toulemonde qui n’auraient jamais osé m’aborder autrement et qui sont ou deviendront pourquoi pas des amis à part entière.

 

Car il y a une chose  à souligner ; on peut mentir au téléphone, mentir sur ses sentiments en paroles, raconter tout et n’importe quoi en parlant mais il est bien plus difficile de tricher quand on écrit… C’est la force des mots.

 

Une anecdote, pour ceux qui doute toujours des relations possibles à travers internet. Un amie comédienne  qui habite dans le sud s’est aperçue dans le train pendant son voyage pour Paris qu’elle avait oublié ; papiers, cartes bleue, argent… elle a lancé un appel sur Facebook avec son portable … a l’arrivée en gare du nord trois personnes, des amis Facebook, l’attendaient et l’ont dépannée… Comme quoi les aprioris.

 

Vous avez peut-être remarqué  que je n’ai à aucun moment  employé : « dans la vie normale » pour situer les amies Facebook par rapport aux autres. Tout simplement parce que je considère que si les jeux le sont,  Facebook n’a rien de virtuel.

Je l’avais déjà stipulé dans un autre article : Internet n’est pas virtuel parce que  sauf erreur ; devant chaque écran il y a bien un homme, une femme, un cœur qui bat et que si l’on a les amis qu’on mérite… Merci d’être les miens !

 

"Ainsi va la vie..."

Je vous embrasse

(A suivre…)

Williams 

 

Le visage de quelques uns de mes Amis.... 

Aujourd'hui : Marie-Line ...  Martial... Arlette... Marie-Jeanne... Sophie, Alain et Cerise ... Roger et Blondy...  Rachel...  François..

 

Marie Line.jpgArlette Albert.jpg
Martial Kerboas.jpgMarie-Jeanne Freyens.jpgSophie Hautefeuilles (2).jpgRoger blondy Vanesson.jpg
François Deblaye.jpgRachel Kneppert.jpg


... et le visage d'autres amis la semaine prochaine....
Si vous faites parti de ceux qui ont envie d'être présent  à la fin de la chronique comme aujourd'hui ; n'hésitez pas a me le faire savoir en MP et surtout:  me joindre une photo... (Mais juste un detail encore... soyez patient vous êtes nombreux)

A très vite ....

Amitiés

 

 

 



04/02/2017
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres