Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la vie …épisode n°2 ...A-t-on fait le bon choix?.... le saura-t-on jamais

 

DSC02337.JPGDimanche 16h45 comme dimanche dernier il pleut !  

Aujourd’hui j’ai vaguement bricolé. Je me suis presque déconnecté de la réalité du quotidien. J’ai failli tondre et puis en regardant les fleurs sauvages et les jolies mauvaises herbes,  ça m’a donné le courage de ne rien couper… elles m’ont rien fait ces herbes…

 

 

Ensuite, plus  par habitude que par envie et  pour poser les bases d’un article sur un très vieil ami : Michel Orso, je suis allé faire un tour sur internet. Avant tout j’y ai découvert  plein de petits mots gentils de gens que je connais plus ou moins et certains  pas du tout. Et puis, un coup d’œil sur les posts…

 

Et surtout , a ne pas manquer La connerie de ma fin de matinée… je lis un bref récit, parfaitement écrit, d’une charmante personne, les photos sont flatteuses, qui raconte comment son ami l'a quittée… et là, bêtement et sans raison je me permets de donner mon avis, croyant  la personne, qui fait partie de mes amis FB,  dans le désarroi le plus complet. Et comme elle me propose d’être plus précis sur mes explications en MP et que je n’ai pas le temps parc ’que je termine l’article ; je lui propose de communiquer par tel après 15h et je  lui donne mon numéro …. Et là je me rends compte de la bulle. Surtout quand cette personne s’imagine que ma démarche a un autre but que de l’aider et du coup, (du coup c'est un mot qu'il faut que je bannisse de mon vocabulaire c'est un mot dans l'air du temps qui marquera une époque)    dont du coup; ne me  prend plus du tout au sérieux… ou plutôt se méprend sur ma démarche et  mes intentions.... 

Bon l’affaire est close mais je me sens tellement ridicule…. Quel con !

 

A part ça, je suis ravi du coucher de soleil de Marie Colombie qui fait un superbe travail de création sur des affiches en plus d’avoir un très beau et bon déclic ! Encore bravo

 

Je ne reprendrai pas la suite de mes pérégrinations là où je les avais laissées il y a une semaine…Ah bon ?  Vous préférez que je vous dise à quoi je pensais dimanche dernier ? Pour ceux qui n’ont pas suivi l’épisode, j'en étais à:  A quoi je pensais…

 

DSC02345.JPG

La semaine dernière je pensais à tous ces rendez-vous manqués qui jalonnent une vie.

A toutes les fois où on n’a pas eu le courage d’aller au bout d’une démarche quel qu'elles soient, professionnelle, familiale et plus particulièrement  amoureuse.

Toutes ces fois où l’on n’a pas franchi le pas. Remords ? Regrets ? les deux peut-être  ou ni l’un ni l’autre, simple question !..

 

Il y a bien sûr les premiers amours sans parler du  premier. Et ceux qui nous ont fait chavirer. Ce n’était pas la première fois. Mais la grande fois. Et puis pas obligatoirement dans un ordre chronologique; celui qui nous a fait battre le cœur plus fort que jamais et monter l’adrénaline à faire exploser tous les systèmes de mesure même les plus pointus   … a n’en plus dormir à n’en plus manger…. A ne plus voir qu’une seule DSC02343.JPGimage, qu’un seul visage en toute circonstance… le sien.  

 

On s’interroge, on se demande si ce n’était pas celui-là le bon, le vrai le grand amour … et puis au fil de l’existence il y a toutes les fois où l’aventure n’aurait peut-être pas dû s’arrêter comme une simple aventure… et puis il y a les fois où il ne s'est rien passé mais pas rien produit et où l'on est resté en suspension sur des pointillés... 

 

Et puis... il y a ce jour où juste après le détour d’un escalier passant de l’ombre à la lumière, un visage, un sourire, une silhouette devenu corps, un bonjour du bout des lèvres nous figent.

 

Les gestes deviennent mécaniques et les réponses comme écrites d’avance s’échappent de notre bouche sans que nous  en maîtrisions ni la portée ni la justesse…

Du coin de l’œil vous ne cessez de le ou la détailler et vous sentez qu’elle en fait de même… au fond se déshabillage vous en rêvez au sens propre comme au sens figurer… vous brûleriez bien les étapes si vous ne saviez par expérience combien ces débuts sont importants et leur souvenirs à préserver tant ils reviendront souvent hanter votre mémoire ou de longues discussions qui vous ramèneront a vous remémorer ces premiers instants magiques … alors laissons-leurs leur magie.  Mais en attendant, comment lui dire ?… C’est tellement inattendu.

 

On cherche… puis on baisse les bras. Ce n’était pas le jour, on n’était pas là pour ça. On se dévalorise pour justifier l’injustifiable. On vient de vivre un coup de foudre mais on n’y croit pas. Surtout on ne l’avoue pas et on ne se l’avoue pas. On rentre chacun chez soi… on s’appelle en amis… c’était trop fort pour être vrai, c’est beau comme une chanson de Cocciante mais ce n’est pas possible que ce soit notre histoire…  et la question permanente revient… Et si j’étais le seul à sentir ce que j’ai ressenti… et de questions en questions l’auteur écrit une chanson d’amour et un jour une interprète trouve que ça lui rappelle une période de sa vie…. Que les mots lui collent à la peau comme si c’était sa propre histoire...

 

Je ne lui dirais jamais de qui il s’agissait et pourtant je sais que l’intéressée lira mes lignes et même entre mes lignes et aura la sagesse du silence.

Ainsi va la vie..

 

(A suivre...)

 

Williams Franceschi



03/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres