Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la Vie... Episode n°41… Comment lui dire ?...

12562534_461880820681983_537049674_o (2).jpg
Comment lui dire ?

 

Depuis hier j’avance à petits mots dans l’écriture  d’une chanson sur le  plus  beau des aveux  ce  « Je t’aime » hors norme  qui porte en lui tant d’amour qu’il ne ressemble à aucun autre. Le vrai le rare l’immense, qu’on n’a parfois prononcé et qu’on ne prononcera peut-être avec sincérité qu’une seule fois dans sa vie. Un « Je t’aime » en technicolor et en majuscules sur écran géant qu’on voudrait crier à la terre entière tout en le gardant chaud et secret  pour ne l’avouer qu’a une seule personne dans un murmure enrobé de frissons.

 

Le sujet a bien entendu été  traité bien avant moi, je m’en doute ; j’essaie juste de l’écrire en trempant ma plume dans l’encre des souvenirs et des émotions. Je n’ai aucune  imagination il ne me reste plus  qu’à faire un tour dans mon vécu.

Les conquêtes d’un soir, les amours passagères,  provisoires, d’été ou en villégiature, les aventures sans lendemains,  celles qui durent une nuit, quelques jours ou  le temps des roses ; on a tous plus ou moins  connus. Le grand Amour parfois. Mais quand on est devant cette  porte, investi par ce drôle de phénomène qui vous prend au ventre et occupe la moindre de vos pensées, comment la pousser.

 

Comment dire à quelqu’un qu’on aime profondément, éperdument passionnément qu’on l’aime ? Que l’amour dépasse l’amour et que  le simple verbe aimer nous parait tout à coup  insuffisant, dérisoire, petit, insignifiant, trop peu, pas assez ; loin de refléter nos sentiments profonds ; bref…  Comment lui dire ?

Il y a le lieu, l’instant, la manière, la voix mais est-ce qu’on prépare tout ça ? Un « Je t’aime » spontané sans fioritures tout droit sorti du cœur ou un je t’aime langoureux au creux de l’oreille quand l’amour laisse planer autour de nous les effluves de son doux parfum envoutant… L’aveu est si fort si grand et revêt tout à coup tellement d’importance que la peur de l’échec et parfois  du ridicule nous tétanise, nous noue la gorge et nous fait reculer.

 

 «  Je t’aime » Comment seront perçus ces trois petits mots qui ne forment que deux syllabes ? L’échec peut être cinglant si les sentiments malgré les apparences ne sont pas, plus, ou trop peu au rendez-vous. Il peut être terriblement traumatisant si l’on s’est trompé et qu’après ces merveilleux aveux le temps abime trop vite le rêve et nous laisse seul à aimer une ombre.

 

« Je t’aime »… Certain vous diront qu’on sait, qu’on sent qu’on ressent avec un retour en soi d’un instinct presque animal, si l’autre est prêt à recevoir, prêt à donner, prêt  à partager …

 

Il y a tellement de cœurs solitaires qui attendent un « Je t’aime » et de cœurs blessés qui n’osent plus le dire. Il y a toujours eu des épines aux roses ça n’empêche pas de les cueillir et qu’importe le risque; il faut essayer ne pas hésiter…

 

Presque la fin de mon texte et je ne sais toujours pas comment il faut le dire ce : « Je t’aime »….

Alors je vais lui écrire; elle se reconnaitra : « Je t’aime ».

 

Ainsi va la vie

( A suivre….)

Je vous embrasse

 

Williams

 

Photo: Sophie Vernet...

Une photographe d'exception n'hésitez pas a faire appel a son talent....06 10 02 14 82



21/01/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres