Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la vie ....épisode n°15 ( hors serie) Marine & Guillaume les nouveaux mariés de Vendée

DSC02566.JPGSamedi 4 juin 2016… C’est le jour J!  

Malgré la bonne humeur ambiante, dès le petit déjeuner on sent une certaine tension flotter dans l’air  que Christophe tempère a grands coups d'éclats de rire, en plaisantant de tout… et cette angoisse normale et naturelle propre à tous les parents, grands-parents, famille et amis très proches s’estompe, du moins en apparence. 

 

La veille Christophe nous  avait invités, ainsi que les 40 ou 50 amis et parents déjà présents, à dîner  à La Tourterelle, restaurant   

Instantané 2 (08-06-2016 17-45).pngtenu par deux anglaises, la fille Nicole et la mère Jane Cérien , dont la jovialité et l’enthousiasme, s’ils n’étaient naturels seraient à prodiguer dans toutes les écoles hôtelières et de commerce réunies. Merci à ces dames pour leur natures généreuses dans tous les sens du terme et à Christophe pour son choix.  On s’y est autant régalé par la qualité gustative du menu que par l’ambiance où la bonne humeur et le rire dominaient et remplaçaient allègrement tout fond musical.

DSC02536 - Copie.JPG

 

 

                     Au retour, puisque nous avions perdu le cortège et en particulier la voiture à suivre au premier croisement, grâce à un GPS très approximatif, surtout au début, nous avons fait une jolie balade nocturne et  imprévue  dans la campagne Vendéenne avant de revenir dans la bonne  direction et  de croiser dans la lumière de nos phares deux magnifiques lapins de garenne suivis d’une biche ! Et oui une biche.

 

DSC02631 - Copie.JPG

Bon, si aucun des occupants de la voiture n’a pu distinctement identifier la biche en question malgré des plissements de paupières à vous rider les orbites pour une décennie  afin d’accentuer la vision nocturne faute d’être nyctalope,    c’est que, mais nous le comprendrons que plus tard, la jolie biche  était assise à côté de celui qui en parlait… qu’ils ne s’inquiètent pas je ne donnerais pas les noms même sous la torture. Mais l’anecdote est trop jolie pour ne pas l’évoquer

 

Donc revenons au jour J. Depuis 8h chacun  s’affairait  à une tache. Les « djeuns » enrubannaient la voiture de la mariée, quand d’autres  tuaient le temps à leur manière. Vers 9 heures  juste avant le rende-vous obligatoire prévue  chez le coiffeur;  Marine sortit en trombe de sa chambre en hurlant… (Non pas crier hurler) :                  

- Maman ! Maman ! Viens vite !... vite ! vite ! vite !... ».

DSC02531 - Copie.JPG

 

Cet appel au secours figea tous les corps en mouvement et glaça les esprits présents dans la maison. Guillaume avait-il été victime d’un malaise juste dans la dernière ligne droite?  Ou pire, Marine ne rentrait-elle plus dans sa robe blanche? Les cris et hurlements attisèrent le suspens… Tatatan !   Patricia courut vers sa fille qui  elle-même courut vers sa mère et la fille apparue dans le salon avant que la mère ne la percute,  mais par chance le choc frontal fut évité de justesse.

- Maman ! Maman !... 

Marine  était  toute rouge ! Et tout le monde s’inquiétait

- Y’a une énorme araignée sur mon lit !

DSC02528 - Copie.JPG

La force de conviction dans la prononciation du mot E..NOR…ME,  plus terrible que celle
de Galabru  dans les Ch'tis,  me fit immédiatement 
penser à la nécessité de prévenir illico l'Elysée  et le pentagone… ENORME comme ça!  laissait sous-entendre quelque chosed'extra terrestre  et d’Alien  à la fois.

Et  Patricia,  mère courage,  au péril de son café qu'elle posa violemment sur le bord de la banque, armée d’une pantoufle, tel Saint Georges tendant son glaive face au dragon s’en alla terrasser l’araignée géante… et il est vrai qu’elle était bien grosse l’arachnide velue. Ouf !!

        

A 11h30 Sauvé de l’envahisseur a six pattes et gros yeux,  le hangar à avion, transformé en salle à manger recevait les mêmes 50 invités  de la

veille pour le dernier repas avant que Mademoiselle Marguerite ne devienne Madame Hamoniaux

  

Ce repas du midi eut lieu à 11h30  parce que la cérémonie en mairie de Chasnais était prévue pour 14 heures et encore, sur demande express de

Christophe qui avait  obtenu une dérogation...non mais !  Et oui monsieur le maire ne marie pas le samedi après-midi… incroyable non ? Pourtant un type très sympa ce maire…

Peu avant 14 heures, après avoir comme d’habitude perdu le cortège des voitures, on se garait devant la mairie en attendant le père et la fille dans leur superbe auto… Et le reste fut tout en émotion et surtout  Le :

- Oui je le veux ! De Guillaume  qu’on aurait pu traduire par : Oui je la veux ! Fut fracassant…

 

DSC02630 - Copie.JPG

DSC02609 - Copie.JPG

La suite fut une cérémonie informelle et pourtant

parfaitement orchestrée par Hélène l'amie de toujours du couple, sur l’herbe derrière la maison avant de reprendre la route pour  le repas dans une grange … (aménagée en salle de réception n’ayez crainte). Le repas encore une fois fut à vous dégoutter de prendre de quelconques nouvelles résolutions de régimes basses calories tant c’était bon; poisson, filet de bœuf sauce aux morilles, gâteaux, champagne..  Sans oublier  le personnel fantastique de professionnalisme et d’efficacité, le cadre exceptionnel au bord du marais poitevin, et l’intérieur de la salle avec ses  poutres, la cheminée et bien sur:  Le DJ.

Le DJ  qui était ;  soit fin psychologue soit avait mon âge ou plus probable; cumulait  les deux. Il nous gratifia de musiques qui nous  ramenèrent dans les années 78 a 85 … avec des retours dans les années 60  à croire qu’on savait  s’amuser en ce temps-là puisque la piste fut souvent pleine  de  danseurs …toutes générations confondues … jusqu’à tard dans la nuit

 

Et vous croyez que c’était fini !? juste sur trois pas de danse et puis s'en vont

Et ben non ! Pas du tout !...

 

DSC02714.JPG

 

DSC02589.JPGLe lendemain dimanche Christophe avait convié un « Traditional British Fish & Chip »  qui gara son camion devant notre salle de « réception-hangar à avions » pour le repas du midi où nous n’étions plus que 80  et nous servit un cabillaud pané sauce curry ou sauce pois cassé avec ses frites carrées. Même si une légère fatigue marquait encore certains visages, très vite la bonne humeur et des bouteilles de toutes les couleurs et de tous les crus avec ou sans bulles  redonnèrent des forces aux plus fatigués... 

 

Et le soir rebelote avec l’ensemble des amis du village, la presque totalité de aéro-club et le reste des amis et parents encore présents...

 

Ce mariage fut à l’image de Christophe et Patricia tout en en amour et générosité… et cet amour ; des grands parents, de la maman de Guillaume, de sa marraine, des amis et de la famille  à travers des mots des regards ne laissait planer aucun doute sur la pureté des sentiments. Nous étions tous heureux pour Marine et Guillaume et surtout heureux de sentir l’intensité de ce bonheur qui les irradiait.

 

Je leur souhaite une belle, bonne et longue route

Et parce qu’on ne le dit jamais assez : Je vous aime !

 

Tonton Williams

   

  



07/06/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres