Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la vie... épisode n° 46 "Le syndrome de la page blanche"


PICT0016 - Copie.JPG
Je suis tout seul devant cette page blanche… qu’est-ce que je vais bien pouvoir vous raconter ?

C’est le syndrome de la page blanche ou Leucosélophobie  c’est le terme exact… Ne cherchez pas à vous rappeler  de ce mot barbare pour faire un effet à la fin d’un repas c’est impossible à mémoriser, la preuve si vous ne revenez pas en marche arrière pour le relire vous ne vous en souvenez déjà plus… Leucosélophobie. Bon là je suis gentil mais après … Bouvard disait : Quand on a peur de la page Blanche le mieux est d’écrire sur un papier de couleur… Il a peut-être raison.

 

Mais ce phénomène qu’éprouvent surtout les écrivains en ne trouvant pas  l’inspiration nous l’avons tous vécu devant une lettre ou une simple carte postale. Je vous entend d’ici mordillant votre stylo soupirer en regardant cette partie blanche de la carte un : « Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir lui raconter..  Et puis, après avoir pris conseil sur votre voisin le plus proche aussi peu inspiré que vous, pondre une  banalité aussi profonde qu’affligeante mais en plus la reproduire ,  à l’identique sur chaque carte en changeant simplement le prénom.

  

Aujourd’hui c’est un peu ce qu’il m’arrive… j’ai tellement écrit ces derniers jours, ces dernières semaines, ces derniers mois  que j’ai le sentiment étrange qu’il ne va plus rien sortir de la Cabèche. Ce ne sont pas les idées qui manquent mais la manière de les exprimer.  A moins, simplement que  la plume qui distille l’encre bleu sur le grain de ma feuille blanche manque de carburant.

 

 

Les traits pleins ne délient plus les courbes de ces lettres qui forment des mots et l’enchevêtrement des mots ne veut plus construire de phrases ou de couplets.   Serait-ce une panne ?  Une petite panne… mais chez moi c’est tellement rare… je parle d’écriture bien sûr ; à quoi vous pensiez ? Non ?...  Sur ce plan ça va pas trop mal ; je ne sais pas encore pour combien de temps ;  mais ça va !

  

Que vous raconter ? Que  J’ai deux chansons au coin du fourneau qui mijotent à feu doux. Ça mijote Glop ! Gloup ! Tout doucement. De temps en temps j’y retrempe une cuillère pour gouter si après ces premières évaporations il ne manque ni sel ni poivre ou pire  un léger plus de ces aromates magiques qui font toute la différence.

 

 

Deux chansons ;   l’une des deux est destinée à  un couple qui chante en duo excellent d’ailleurs. Qu’ils ne s’inquiètent pas 90% est déjà écrit. J’en suis au peaufinage. A cette partie justement que je considère comme la plus importante ; ponçage, polissage, avant d’appliquer le fond dur d’égrainer à nouveau et de terminer à la cire pour obtenir un parfait rendu avant brossage et lustrage pour atteindre une superbe patine qui donnera l’impression que le meuble est né comme ça.

 

 

Pour une chanson  il faut non seulement donner l’impression que ça coule de source, que les mots sont une évidence mais qu’en  l’écoutant vous pensiez que ce n’est pas si difficile d’écrire ; ensuite en écoutant l’interprète ; que les mots et les notes lui collent à la peau au point de  vous faire oublier qu’il y a eu un auteur. Ecrire une chanson c’est se fondre avant de disparaître derrière l’interprète et quand je dis disparaître c’est vraiment disparaître…pour que mes mots, mes sentiments et même cette histoire d’amour si intime et si personnelle deviennent définitivement la sienne.

   

Ecrire ; en général, en prose ou en vers  est un travail de longue haleine, de lectures de relectures de corrections, de ratures de renvois et pour ceux qui comme moi se servent d’abord d’une plume et de feuilles de papier une quantité incroyable de boules qui finissent dans la corbeille.

Ah ! Cette feuille blanche… Quelle angoisse. Pourtant depuis le début de cet article je pose des mots pour vous expliquer que je n’ai pas d’inspiration mais le manque d’inspiration n’affecte pas  encore mon dernier souffle, la preuve !

 

Par deux fois j’ai écrit une chanson sur ce sujet. La première date du 31 Aout 1995 non je n’ai pas une mémoire d’éléphant  à ce point extraordinaire je viens juste de lire le tampon du dépôt de la SACEM sur le bordereau de dépôt. A l’époque ; la Société des Auteurs nous renvoyait un exemplaire tamponné et daté… tout se perd. Mais j’avoue que par le net c’est plus simple et surtout plus rapide.  Vous voulez en lire une ?  Je vous l’aurais bien fait écouter mais je ne retrouve plus l’enregistrement… en plus la mélodie n’était pas top. D’ailleurs si un compositeur veut s’y atteler qu’il n’hésite pas mais qu’il me prévienne en MP. Voilà le texte :

 

Chanson impossibleHelene Mirguet.jpg

 

Confuse éparpillée

L’idée sur le papier

Habillement se pose

Ecriture appliquée

Nerveuse ou délayée

Dans un parfum de prose

 

De d’idée à la plume

Un nuage de brume

Qu’il faut mettre en lumière

Encore mal dessinée

Une ébauche apparait

En fermant les paupières

 

On croit la contenir

Presque la retenir

Et puis elle nous échappe

De renvoies en ratures

Une forme s’épure

Voilà qu’on la rattrape

 

……… Chanson impossible

 

Dans cette course poursuite

La tête va trop vite

La main prend du retard

Les mots qui se cachaient

Viennent se bousculer

Au seuil de ma mémoire

 

Apres deux gribouillisVéronique.jpg

Enfin je me relis

Eclairé de soleil

Mais mon chef-d’œuvre en boule

Nonchalamment se roule

Au fond de la corbeille

 

Je repars à zéro

Une âme de héros

Des yeux de conquérant…

Une idée saugrenue

Sans fard et presque nue

S’éclaire doucement

 

…….Chanson impossible

Voilà pourquoi je ne l’écrirais pas

Est-ce l’amour qui me trouble ?

J’essaie vois-tu mais j’y arrive pas

Les mots, les mots même les plus beaux

Ne sont pas assez beaux pour toi

 

Bon, sur ces mots en vous remerciant encore pour votre amitié et votre fidélité… je vais vite m’habiller parce que ce soir je suis invité à l’anniversaire de mon amie Sophie Vernet.

 Ainsi va la vie

(À suivre…)

 

Je vous embrasse

Williams 

 

Comme nous en avons pris l’habitude je vous présente quelques  amis…

Hélène...Véronique... Sophie... Christian et Muriel... Vito et Magali...Anaïs et Fabien....  Isabelle....  Viviane

Sophie Vernet.jpgMuriel Ghrardyn.jpg
Vyto.jpg
Isabelle Courger.jpg14702324_247502685651965_1923966807428826663_n.jpg
Vivianne Tramolay.jpg


 

 

 



25/02/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres