Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la vie... épisode n° 23 A quoi tu penses?

williams sur un coucher de soleil_o copier.jpg
Dimanche 17h30 je vais pouvoir enfin sortir la chaleur tombe un peu..

Avant  tout, parce que j’en suis à la fois ravi et tout étonné,  merci d’être aussi nombreux à lire les articles les chroniques et toutes les petites bafouilles que je publie de-ci de-là !  Ç’est un bonheur. Et quand en plus par ricochets les artistes dont je vous parle bénéficient de quelques  retombées j’ai le cœur qui fait boum !...

 

A part ça, je me demandais il y a encore quelque minutes de quoi j’allais bien pouvoir vous parler pour que ce petit rendez-vous du dimanche soit sympa. Et juste, après avoir vu le reportage sur Coluche j'ai éteint la télé et comme je regardais dans le vague mon fils  m’a dit :

-A quoi tu penses ?

J’ai répondu : A rien…

Et non je ne pensais pas à rien ou peut-être que si… 30 ans déjà et ce qu’il disait en 1981 est malheureusement toujours d’actualité les politiques d’avant fonctionnaient comme ceux d’aujourd’hui et malgré leurs promesses ceux de demain ne vaudront pas mieux que leurs prédécesseurs… triste constatation.

 

A quoi tu penses ? Je pense que je  viens de m’apercevoir qu’on me posait souvent cette question.

Je pense au festival d’Avignon qui vient de se terminer et à la chute ;  de bonheur, de plaisir et d’adrénaline que doivent vivre tous les artistes après trois semaines aussi intenses.

 

Je pense à ce mec qui a piqué le paquet de cigarettes de Sylvie Malys, à l’arraché devant nous, alors que je l’interwevais et je pense à ce  valeureux spectateur qui l’a coursé et a réussi à le rattraper... Incroyable culot !

 

 

Je pense à des instants simples où le partage avec certains artistes n’a pas besoin de mots ou parfois justes les  mots de l’émotion qui s’écrivent en lettres majuscules dans le fond d’un regard… je garderai quelques souvenirs de cette intensité partagée  en particulier avec Angéla Amico

 

Je pense a une amie comédienne qui vient d’être opérée d’un Alien sur le foie… je sais qu’elle adore Sigourney Weaver mais l’admiration a ses limites … sa chambre est prête c’est dès qu’elle tourne sur Aix dans quelques jours je crois.

 

Je pense à une ballade au bord de l’eau sous un vent léger mais froid de décembre… j’aimerai refaire le même parcours ou presque même en été même en automne…

 

Je pense au livre que je suis en train de lire un Marc Levy et je ne comprends toujours pas pourquoi ce type qui vend par million se fait descendre par la presse… Parce que qu’est-ce que c’est bon ! et j'assume... Mais j’ai connu en d’autres temps le même  phénomène  avec Paul loup Sulitzer.

 

 

Je pense à un sourire … inoubliable sourire. A  des lèvres finement dessinées… Elle portait un short en jean. Elle a rejoint la table que je partageais avec toute l’équipe d’un spectacle. Elle s’est assise  presque en  face de moi sous la fraicheur d’un marronnier séculaire qui couvrait la place de son ombre et la terrasse improvisée d’une boulangerie transformée en café. Elle m’a parlé de ses projets… je l’écoutais mais a-t-elle pu sentir que mon regard après maints balayages de son visage était fasciné par sa bouche. Non, probablement pas, tant mieux. Sa bouche, ses lèvres qui ourlaient la ligne parfaite de ses dents  donnaient à son sourire encore plus de délicatesse. Je l’écoutais et j’ai dû lui répondre ; je ne m’en souviens plus…normal

Je pense, en me rappelant cet instant… qu’elle ne se reconnaitra pas « ainsi va la vie »…

 

 

Je vous embrasse

(A suivre…)

 

Williams



31/07/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres