Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la vie... épisode n° 22 Angéla AMICO & Christian DELAGRANGE


Dimanche 18h… 41°…
le chant des cigales et une légère brise… à non ! Pas de brise. C’est le gros ventilateur tourné face au bureau improvisé sur la terrasse…  Il manque le grand verre de Pulco avec sa paille, un éclat de soleil qui traverse le reflet des glaçons et on se croirait en vacances …Fait chaud… normal c’est l’été.

Alors, je ne sais pas si c’est à cause de la chaleur, mais aujourd’hui le nombre de, commentaires, messages en MP ou par SMS va faire exploser le compteur. Je tenais à vous en remercier. D’abord parce que vos messages sont toujours très gentils et qu’en plus de me faire plaisir ils me touchent souvent à un point... Mais revenons à notre sujet de jour :

 

Angela Amico et Christian Delagrange.

 

DSC02784 - Copie.JPGMa première rencontre avec Christian Delagrange date de  l’été 1972 exactement au temps béni de mes 16 ans et de mes (presque) premiers pas sur les planches. Par contre, en dehors des amitiés facebookiennes, je ne connais Angéla Amico que depuis le 8 juillet de cette année après avoir vu son « Voyage en Italie » Au festival d’Avignon.

Ce jour-là ; Tout aurait pu se passer normalement ; spectacle, interview, photos, trois petits tours et puis s’en vont. Et bien, pas tout à fait.

 

D’abord le spectacle m’avait ébloui j’avais non seulement des questions à lui poser pour ma chronique « Les Echos du festival » mais aussi l’envie de lui exprimer tout le plaisir et le bonheur qu’elle avait suscité en moi ce que je fais rarement pour ne pas dire jamais.

 

 A toutes mes questions elle répondit avec une franchise étonnante n’évitant aucun sujet. Et puis au fil du jeu des questions réponses, Christian nous avait rejoint, j’osais lui exprimer tous mes ressentis entrant dans les détails, lui parlant de la qualité de ses échanges avec le public, de ses différentes façons d’aborder telle ou telle chanson. De ses qualités vocales et des variantes qu’elle savait judicieusement leur imprimer …

Inconsciemment guidé par l’amour de ce métier, des artistes et surtout par son talent à elle ; j’avais quitté mon habit de chroniqueur pour enfiler une autre peau. Je décortiquais j’analysais mais surtout, à part que son spectacle allait peu à peu se roder se bonifier, qu’elle entrerait de mieux en mieux dans son personnage même si ce personnage était elle-même, mais surtout qu’il ne fallait  rien changer.

On en vint Même à inverser les rôles et c’est elle qui m’interrogea. Cette comédie musicale qu’elle avait écrite avec tant d’amour lui tenait tant à cœur qu’elle était preneuse du moindre conseil qui aurait pu améliorer le spectacle et augmenter le nombre de spectateurs.

Les artistes sont toujours dans le doute, la recherche de la perfection, la peur de mal faire, d’en faire trop ou pas assez… ou d’être juste à côté de la vérité. L’émotion fut à son comble  quand après avoir valorisé la justesse de son jeu de comédienne je m’aperçus que son regard se nappait de larmes… instant magnifique mais oh combien difficile qui marquera ma mémoire.

 

Mon article : « Ouf ! Je suis bluffé » comme par enchantement par le biais des partages et des miracles de la technologie moderne obtint un nombre de lectures record. Dixit François Deblaye son attaché de presse qui veille au grain et sait tout sur tout !

Depuis,  le spectacle fait salle comble. Si j’y suis pour un peu tant mieux ! Mais  son talent y est pour l’essentiel. Depuis aussi nous n’arrêtons plus de communiquer et vendredi au calme chez moi sur la terrasse de la piscine  nous avons passé un bout d’après-midi à parler et surtout à mieux nous connaitre. Nous devions nous séparer à 17h mais à 18h45 nous étions encore ensemble.

 

Ma chienne avait adopté Christian et inversement nous avons avec Christian parlé d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître, revisité de vieux souvenirs, parlé d’avions, d’enfants, de la sortie de son prochain Album et j'en passe . Avec Angela j’avais prévu de faire une interview plus approfondie pour un article sur elle qui paraitra a la rentrée dans ma Chronique : « Tout pour la musique » puisque je lui consacrerai toute la chronique. Mais quelques heures après qu’Angéla et Christian soient partis je me suis aperçu que j’avais oublié de lui poser plusieurs questions importantes.

 

Ah! petits détails; Angela et Christian sont des artistes simples  gentils et sincères qui n’ont oublié ni leurs origines ni leur racines. Je crois qu’ils sont exactement comme vous aimeriez qu’ils soient : Formidables !

 

Je vous embrasse

( a suivre…)

Williams

 

      



24/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres